Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GEORGE ORWELL - 1984 - 3 - LA SOCIÉTÉ TOTALITAIRE

21 Septembre 2021 , Rédigé par CODEF246 Publié dans #TEXTES ET POEMES

La société est conçue comme une pyramide où Bit Brother siège au sommet. 

Il est infaillible et tout puissant.

Il est sur toutes les affiches et les écrans de surveillance.

Il est immortel.

Cette pyramide hebergevles 4 ministères qui se partagent l'appareil du gouvernement :

1 - LE Ministère de la Vérité ( Le  Minivrai) qui s'occupe de l'information, des loisirs, de l'éducation et des beaux-arts),

2 - le Ministère de la Paix ( Minipaix), chargé de la guerre,

3- le Ministère de l'amour (Miniamour) qui fait régner la loi et l'ordre,

4 - le Ministère de l'Abondance ( Miniplein) qui gère les questions économiques. 

 

GEORGE ORWELL - 1984 - 3 - LA SOCIÉTÉ TOTALITAIRE
GEORGE ORWELL - 1984 - 3 - LA SOCIÉTÉ TOTALITAIRE

Pour convaincre les hommes et les soumettre, ORWELL montre que les moyens les plus détestablesvetvles ressorts les plus impitoyable sont utilisés par ce pouvoir :

- la destruction de la langue. Un nouveau parler est créé afin de répondre aux besoins idéologiques du Sociang (Socialisme anglais).

Il faut réduire le vocabulaire, rétrécir le champ de la pensée pour empêcher les prolos de penser.

Le double-penser qui est la faculté d'entretenir 2 convictions contradictoires et de les accepter toutes deux sera utilisé.

- la modification des faits.

Il s'agit de raconter des mensonges,  d'oublier ou d'effacer un fait nouveau dérangeant, de le modifier et de fabriquer un faux. 

C'est le rôle du ministère de la Vérité qui s'occupe des archives.

- la délation dans la famille. On apprend aux enfants à dénoncer leurs parents ou les membres de leur famille et voisins.

- le refoulement des membres les plus dévoués. On enregistrera ceux qui parlent dans leur sommeil, ce qu'ils n'osent avouer pendant le jour.

- la surveillance de masse avec les telecrams et les micros cachés pour espionner et arrêter les individus qui ne se soumettent pas...

Partager cet article

Commenter cet article