Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GEORGE ORWELL - 1984 - 5 - LE DERNIER HOMME*m

23 Septembre 2021 , Rédigé par CODEF246 Publié dans #TEXTES ET POEMES

Winston s'est rendu compte que cette société ne pouvait être viable.

Sa décision n'a été que l'aboutissement d'un processus engagé depuis des années :

- la 1ere étape n'a été  qu'une pensée secrète et involontaire, 

-la 2e c'est la tenue du journal,

-la dernière sera celle de sa destruction. 

Winston finira par être broyé et à renier Julia. Il se soumettra à Bit Brother et l'aimera.

Ce roman est pessimiste. ORWELL lui avait donné d'abord pour titre :

Le dernier homme.

Il dit que s'il y a un espoir, Il est du côté des prolos (p 91), que les prolos sont humains. Ils n'ont pas le coeur endurci. Ils n'ont pas abandonné les émotions primaires (p 208-209).

En effet, tout est fait pour transformer l'homme en machine, en robot, toujours prêt à obeir.

La télévision remplace le telecran et devient un instrument de propagande. Elle apparaissait à l'époque où ORWELL a écrit son roman. Nos smarphones et nos tablettes nous suivent pas à pas et savent tout de nous. Il ne faut pas accepter le tout numérique qu'on veut nous imposer.

La nouvelle langue peut aussi renvoyer à l'espéranto, une langue simple et facile que tout le monde pourrait apprendre. Ce serait comme la tour de Babel où tout le monde parlait une langue unique.

Les faits sont falsifiés toujours aujourd'hui et les rapports sont rédigés pour satisfaire des ordres. 

2 + 2 font 5 ou 3 selon le Parti ou le Système. 

Si le Parti peut manipuler le passé et décider que tel ou tel événement n'a pas eu lieu, cette idée est assurément plus terrifiante encore que celle de la torture ou de la mort à venir. (p 49)

Qui contrôle le passé contrôle l'avenir

Et qui contrôle le présent contrôle le passé. 

Avec l'informatique, il devient possible de modifier un document.

Ce roman est toujours d'actualité et nous invite à réfléchir et à anticiper ce qui peut toujours arriver de nos jours.

La pandémie peut être l'occasion de ficher les individus pour mieux les contrôler. 

Le pass sanitaire devra figurer sur notre carte d'identité. Ce sera une marque numérique donc inhumaine, la marque de la bête du dernier livre biblique.

Si c'est le cas c'est une régression et ce n'est pas digne des gouvernements civilisés. 

Nous comprenons maintenant  comment ont pu se passer les guerres d'hier,  comment  des gens ont pu se soumettre à un régime indigne, comment ils ont pu dénoncer leurs semblables, comment ils ont pu commettre des atrocités dans le monde.

Nous sommes héritiers du christianisme et il ne faut pas renier nos valeurs et même les inscrire dans notre Constitution.  Il est regrettable que M. JOSPIN l'ait refusé. Peut-il se représenter ?

Nous n'avons pas besoin d'un homme fort pour gouverner

mais de citoyens responsables et libres qui sachent dire NON à la dictature, qui puissent décider eux-mêmes.

Nous avons participé au grand débat dernier après les manifestations des GILETS JAUNES. 

QUE SONT DONC DEVENUES NOS PROPOSITIONS ?

Cela n'a été que de la mascarade.

 

GEORGE ORWELL - 1984 - 5 - LE DERNIER HOMME*m

Partager cet article

Commenter cet article